Il est des vies qui s’écrivent comme des romans. 

Quand Irène Hansen naît en Afrique, au Congo belge, elle est la fille d’un père ingénieur des travaux publics et d’une mère infirmière, qui lui apprend le goût de la littérature à sept ans en lui faisant découvrir et apprécier Le Bossu, de Paul Féval, mais elle ignore évidemment à l’époque qu’elle va placer ses pas dans ceux de la grande histoire. C’est en effet une sorte de destin familial que d’entremêler son existence avec les grands événements de l’humanité. À l’époque, cependant, elle l’ignore encore.

Pourtant, l’Histoire est en marche, déjà, et la petite n’a alors qu’à en suivre les soubresauts, qu’elle raconte dans son autobiographie D’où viens-tu, Maman ?. Il s’agit alors de comprendre sa place dans le monde quand on est migrant, et de fait presque apatride : trop noire pour la Belgique, trop blanche pour le Congo. Et qu’on appartient à un peuple de colons en pleine décolonisation.

« Irène Hansen auteure »

Mais ce n’est que beaucoup plus tard, devenue grand-mère, qu’elle découvre presque par hasard que l’Histoire coule dans ses veines comme un héritage. Un jour, elle reçoit un appel mystérieux venu d’Espagne pour lui demander sa permission de créer un monument à la mémoire de son père.

Mémoire dont elle ignorait tout.

Mémoire en forme de tabou érigé en style de vie dans une famille où le passé trop riche est laissé sous le tapis pour faire de la place au présent et bâtir l’avenir.

Alors, Irène va enquêter, partir à la recherche et à la rencontre de son défunt père, cet homme extraordinaire qu’abritait ce père ordinaire. C’est l’objet de sa biographie Le Belge, qui raconte l’invraisemblable parcours d’un enfant du XXe siècle qui aura traversé et connu quatre guerres et bien d’autres péripéties riches d’enseignement sur le monde d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Toutefois, Irène Hansen, ce n’est pas que la grande histoire : c’est aussi la richesse de la petite, cette expérience intime de la vie et des surprises qu’elle réserve aux vivants. Dans son roman fantastique et largement autobiographique Intrusions, elle aborde une autre étape cruciale dans la vie d’un être humain : la naissance d’un enfant, la vie de couple, la rencontre chaotique et parfois douloureuse entre rêve et réalité, quand les lumières du bonheur font grandir les ombres du malheur.

Irène Hansen a eu mille vies, comme son père, et elles nourrissent son œuvre. Parcourir les pages de cette autrice, c’est donc aller à la rencontre du monde et de soi-même pour renouer les liens qui nous rassemblent autant qu’explorer les gouffres qui nous habitent. 

Depuis longtemps, désormais, elle réside en Belgique, où elle a remporté plusieurs concours littéraires, et elle s’est installée une fois adulte dans le Pays d’Ourthe-Amblève, où elle poursuit l’écriture de ses mémoires. 

Alors, asseyez-vous donc, et choisissez votre voyage…

〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️

C’est avec un immense plaisir que je prends ma plus belle plume pour vous écrire ces quelques mots. Vous êtes de plus en plus nombreux à faire connaître mon site web et à partager mes textes en Espagne, en Allemagne, en Angleterre, en France et en Belgique. 

Vous m’avez aussi envoyé de magnifiques commentaires pour me féliciter ou m’encourager à continuer à écrire. Je vous remercie chaleureusement pour tous ces gestes qui me vont droit au cœur.
Encore mille mercis à vous !



〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️〰️