« Vue panoramique sur Nuremberg  »

Visiter Nuremberg en 24 heures

Je suis allée visiter Nuremberg à l’occasion d’un voyage de mémoire. Après la découverte de Linz, en Autriche, Nuremberg, en Allemagne, était la seconde étape de mon périple.

Dans la mémoire collective, Nuremberg est associée au nazisme, aux lois de Nuremberg et à son procès tristement célèbre. Il n’a fallu que quelques heures à l’aviation britannique, en 1945, pour réduire en cendres des immeubles construits entre le XVe et le XVIIIe siècle.
Pour beaucoup, la « ville préférée d’Hitler » devait faire place à une cité industrielle moderne et drapée de béton. Mais, cela n’a pas été le cas.

Grâce à un énorme travail de remise en état, long d’une trentaine d’années, la ville a repris vie sans rompre avec son passé. Lorsque l’on arrive sur place, la surprise est au rendez-vous.

Cette visite éclair m’a permis de faire de belles découvertes et d’apprécier le contraste saisissant entre les monuments historiques et les immeubles modernes.
Voici un petit aperçu de ce que l’on peut voir et faire à Nuremberg en une journée.

«  La rivière Pegnitz à Nuremberg »

Se balader dans le centre historique

Visiter Nuremberg, c’est se balader sur des larges zones piétonnes arborées, sur des belles places et dans des espaces verts. La ville regorge aussi de belles fontaines, de ponts pittoresques, de boutiques, de cafés, de tavernes, de musées et de théâtres.
Édifiée de part et d’autre de la rivière Pegnitz, la cité est scindée en deux quartiers animés : celui de Sébald et celui de Lorenz, nommés d’après les deux principales églises de la ville.

Ci-dessous, une photo de l’hôpital Heilig Geist prise depuis le pont Museumsbrücke. L’endroit est romantique à souhait. Durant un instant, j’ai cru être à Bruges, notre belle « Venise du Nord ».

Découvrir le Handwerkerhof 

Le marché des artisans, le Handwerkerhof, est situé à 5 minutes de marche de la gare. Créé, en 1971, à l’occasion du 500e anniversaire de la naissance d’Albrecht Dürer, la vedette locale,
il devait être une exposition temporaire. Au vu de son succès, le site a été conservé.

Ce petit marché, inspiré d’un village médiéval, regroupe de nombreux commerces. Des ateliers, des boutiques et des restaurants mettent à l’honneur les spécialités locales et le savoir-faire des artisans. C’est donc l’endroit idéal pour acheter des souvenirs faits main et pour passer un agréable moment dans une taverne.
Sur la photo ci-dessous, on peut apercevoir, sur la droite, la tour surplombant le marché.

Flâner sur le Hauptmarkt

La place du marché, le Hauptmarkt, est la principale place de la ville. Des marchés y sont organisés toute l’année. Outre les fruits et les légumes frais, on peut y trouver du pain d’épices et d’autres spécialités locales.
Une fois par an, elle accueille un marché de Noël parmi les plus beaux d’Europe. ,

Dans le coin nord-ouest de la place, on peut apercevoir la Belle Fontaine, la Schöner Brunnen. Cette fontaine dorée, de style gothique, date du XIVe siècle. Haute et de forme pyramidale, elle est agrémentée d’une quarantaine de petits personnages colorés. Ces statuettes sculptées représentent le monde du point de vue du Saint-Empire romain.

Cette fontaine n’a pas d’eau et sa base est protégée par un treillis noir. Elle possède un anneau d’or sensé porter chance lorsqu’on le touche.

Sur le côté est du marché, se dresse une église gothique : l’église Notre-Dame, la Liebfrauenkirche. Cet édifice historique date du XIVe siècle. Sur sa façade, on peut apercevoir une horloge mécanique qui date du XVIe siècle : le Männleinlaufen.
Le mécanisme de l’horloge s’enclenche à midi et il s’en suit une ronde de sept petits personnages au son d’un carillon.

L’église Saint-Laurent, la Lorenzkirche, est l’église principale de l’Église évangélique luthérienne en Bavière. Cet édifice gothique a été construit entre le XIIIe et le XIVe siècle et agrandi au XVe siècle.

Visiter le Kaiserburg de Nuremberg

Le château médiéval, le Kaiserburg, est le symbole de la ville. Il était l’une des plus importantes forteresses dans le Saint-Empire romain germanique. Édifié, au XIe siècle, sur un piton rocheux, il surplombe le centre-ville. Sa construction a duré 400 ans! Il a été la résidence des empereurs durant cinq siècles.

Les parties extérieures, dont un magnifique jardin, sont libres d’accès. Le sommet de la tour Sinwell offre une belle vue panoramique sur la ville.
Le château abrite aussi une exposition permanente qui relate le passé prestigieux de la ville.

« Vue sur la ville de Nuremberg depuis le château »

Faire une pause sur la place Tiergärtnertor

Cette place est incontournable! Elle se situe en contrebas du château. Préservée des bombardements, elle est cernée de jolies demeures à colombages qui sont d’authentiques témoins du Moyen Âge.

La maison de Pilate

La maison de Pilate, la Pilatushaus, date du XVe siècle. Elle présente, sur un angle, une statue de Saint-Georges terrassant un dragon.

Un étrange lapin

Au bas de la statue de Saint-George, une sculpture en bronze attire tous les regards. Attablée, avec mes amis de voyage, j’ai regardé les badauds tourner autour d’un lapin gigantesque agonisant. Je n’ai pas trouvé cette création très belle et beaucoup de badauds semblaient être du même avis.

En fait, ce lapin, créé par Jürgen Goertz, rend hommage au tableau de « Der Feldhase » (Le lièvre) dessiné par Albrecht Dürer ! Il représente les souffrances des animaux transportés vivants. Quoiqu’il en soit, cette sculpture, au vu des attroupements qu’elle provoque, est devenue un incontournable de la place Tiergärtnertor.

La maison d’Albrecht Dürer

De l’autre côté de la place, se dresse la maison d’Albrecht Dürer. Cette demeure, date du XVe siècle. Acquise par l’artiste en 1509. Il y a vécu jusqu’à sa mort, en 1528.

Rénovée, elle abrite, aujourd’hui, un espace muséal relatif aux lieux de vie et de travail de l’un des plus célèbres peintres et artistes graphiques de l’histoire de l’art.

Le carillon du Männleinlaufen

Mes visites terminées, je me suis, à nouveau, rendue sur la place du marché en quête d’un restaurant. Il était midi. Quelle n’a pas été ma surprise d’entendre le carillon de la Liebfrauenkirche et de voir les petits personnages se mettre un mouvement.

J’ai été enchantée par ce spectacle car j’ai toujours aimé les automates. Si cette sonnerie me rappelait l’heure de ma pause-déjeuner, elle sonnait aussi le glas de mon périple dans cette partie agréable de la ville.

Visiter des infrastructures nazies à Nuremberg 

Le centre de documentation 

Visiter Nuremberg, c’est aussi découvrir son passé nazi. Le Palais des congrès, la Kongresshalle, du Parti national-socialiste est une gigantesque infrastructure construite sur l’ancien Reichsparteitagsgelände, le Terrain du Congrès du Reich. Le bâtiment, inspiré du Colisée de Rome, était destiné à accueillir les congrès annuels, de 1933 à 1938. 

Aujourd’hui, l’édifice abrite, dans son aile nord inachevée, le Centre de Documentation (Dokuzentrum). Ce centre d’information incontournable présente une exposition permanente : «Fascination et Terreur». Cette dernière explique les causes, le contexte et les conséquences de la tyrannie nationale-socialiste.

L’exposition est vaste, il faut près de trois heures pour tout visiter. Les audio-guides fournis sont bien faits et trouvent leur utilité lorsque l’on ne parle pas l’allemand.

« La salle des congrès à Nuremberg »
La salle des congrès à Nuremberg

Le Zeppelinfeld

Le Zeppelinfeld était un vaste complexe également construit sur le Reichsparteitagsgelände. Il était destiné à recevoir les grands rassemblements nazis durant les années 1930. La grande tribune a une largeur de 360 ​​mètres, Elle donne une idée de l’ampleur des événements qui s’y sont déroulés.

Le Zeppelinfeld a été l’une des premières œuvres d’Albert Speer pour le Parti nazi. L’architecte d’Hitler s’est inspiré du grand autel de Pergame pour concevoir l’infrastructure. Les édifices, encore visibles, sont à l’abandon. 

« Visite de La Tribune sur le Zeppelinfeld à Nuremberg »

Où manger à Nuremberg ?

Le restaurant le Bratwursthäusle est l’endroit idéal pour goûter une spécialité de la ville : des saucisses grillées au feu de hêtre et servies dans des assiettes en étain.
Depuis la terrasse du restaurant, on peut apercevoir l’église Saint-Sébald, la Sebalduskirche. Cette église date du Moyen Âge tardif.

Où dormir à Nuremberg?

J’ai dormi à l’hôtel ibis Nürnberg Hauptbahnhof. Cet hôtel contemporain est situé à 5 minutes de marche de la station S-Bahn Nürnberg (RER) et du marché des artisans, à 10 minutes à pied du Germanisches Nationalmuseum et à 1,6 km du château de Nuremberg.
L’hôtel est simple mais propre et les petits déjeuners sont copieux. Les animaux sont admis.

Mon avis

J’ai pris beaucoup de plaisir à visiter Nuremberg, une cité culturelle, au charme et pittoresque, qui regorge de centres d’intérêt.
La vieille ville est à taille humaine, on peut la parcourir à pied. Dans le sud de la ville, près du Centre de Documentation, se trouve aussi un grand parc propice à la détente et aux balades.
Si vous avez l’occasion de vous rendre en Bavière, je vous convie à visiter découvrir cette ville. Elle en vaut vraiment la peine.

Lien utile

tourismus.nuernberg.de

Plus d’articles sur Nuremberg

Nuremberg, le Centre de Documentation


Commentaires sur l’article “Visiter Nuremberg en 24 heures”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *